Impact éducatif des cours particuliers (3/4) : La place des cours privés dans un système éducatif étatique marqué par la corruption.

corruptionCash contre diplôme.

En Turquie, lors de la préparation aux examens pour accéder du secondaire à l’enseignement supérieur il n’est pas rare pour les élèves de se faire délivrer de faux certificats médicaux afin d’être dispensés d’école et de pouvoir participer aux sessions de préparation d’examens privés. C’est aussi le cas de l’Azerbaïdjan ou de l‘île Maurice par exemple.

« En étudiant la nature et les causes de la corruption, Klitgaard (1988) a réduit les principaux éléments à une formule : 

Corruption = monopole + pouvoir discrétionnaire – responsabilité 

Il fait observer que les comportements illicites se multiplient quand les agents ont un monopole sur les clients, quand ils peuvent exercer un pouvoir discrétionnaire et quand leur degré de responsabilité est faible. 

Biswal montre que ce concept met en lumière les parallèles entre le soutien scolaire et d’autres formes de corruption « les enseignants ont le monopole des services offerts aux élèves ; ils ont toute latitude pour décider du contenu de leurs leçons particulières et ont très peu de comptes à rendre. Cela crée une situation où ils essaient de tirer de leurs élèves le surplus du consommateur en en faisant un minimum à l’école et en donnant des cours payants à l’extérieur. » ».

Ce dispositif est valable car d’autres variables s’ajoutent, notamment

« une demande des élèves rendue opérationnelle par leur pouvoir d’achat, leurs capacités et leur intérêt pour certaines matières. De ce point de vue, l’enseignant corrompu a aussi besoin de clients corrompus. Il en découle que les décideurs doivent sans doute prendre en considération différentes variables en fonction des circonstances. »

Comme toute pierre angulaire, le soutien scolaire et l’éducation en général, connaissent leur lot de corruption, catalysés par des politiques publiques éducatives peu engagées ou inefficaces.

L’éducation ne devrait pas être un luxe.

L’éducation est le pilier d’une nation : par elle, le pays crée et créera sa valeur ajouté de demain. Il est capital d’investir dans une politique éducative à long terme. Tant que le système public n’en aura pas fait une priorité, des personnes dépourvues d’intérêt général en profiteront pour exploiter ce marché, alimenté par une demande qui a soif de s’en sortir, peu importe le prix, alors que l’éducation ne devrait pas être un luxe.

* Sources L’ombre du système éducatif : quel soutien scolaire privé, quelles politiques publiques ? Mark Bray – Publié par l’Institut international de planification de l’éducation – Site web de l’IIPE : http://www.iiep.unesco.org

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s