La réforme du collège, la peur du changement ?

La réforme du collège, késako ?

Elle est le résultat de la loi de Juillet 2013 sur le collège unique. Cette loi a été adoptée pour repenser le fonctionnement quotidien du collège dans le but d’adapter l’apprentissage aux besoins des élèves tout en ayant un niveau d’exigence et un suivi accru.

Pour arriver à cela, la réforme prévoit :

  • La maîtrise des savoirs pour tous: un accompagnement personnalisé individuel (3 heures en 6ème, 1 heure en 5ème, 4ème et 3ème), un plus grand nombre de cours en petits groupes et des Enseignements Pratiques Interdisciplinaires ou E.P.I (pour mieux comprendre et maîtriser les savoirs).
  • Adapter l’apprentissage au monde actuel : apprentissage d’une seconde langue vivante dès la 5ème , apprendre le travail en équipe (et l’expression orale), et développer les compétences dans le numérique.

Alors, pourquoi la polémique ?

La réforme du collège aura été sur toutes les lèvres lors de cette rentrée 2016, au point qu’une (faible) mobilisation contre cette réforme eu lieu le Jeudi 8 Septembre.

Oui, il y a un manque d’enseignants…

Oui, il est possible que les accompagnements personnalisés soient préjudiciables (en heures) aux matières enseignées…

Mais cette réforme est pourtant nécessaire à une refonte d’un système éducatif vieillissant, qui n’est plus en accord avec la génération actuelle et surtout avec le monde du travail.

Les entreprises ne recherchent pas que des diplômes, elles recherchent une personnalité. Une personne capable de s’adapter à son environnement, à une équipe. Cette réforme offre aux élèves la possibilité d’apprendre une seconde langue étrangère plus tôt, d’apprendre à s’exprimer à l’oral et de travailler en équipe. Trois critères essentiels pour beaucoup d’entreprises.

La réforme du collège introduira (par toutes les actions qu’elle prévoit) une notion qui s’est perdue au fil des années :

La notion d’égalité

L’introduction d’un accompagnement personnalisé dès la 6ème est une bonne idée afin de réduire les inégalités. Apprendre à apprendre, être collégien… Ce n’est pas donné à tout le monde. Alors aider chaque élève lui donnera de la confiance en lui-même et son collège.

Et nous savons qu’un élève qui aime son école et ces enseignants, est un élève qui aimera apprendre. C’est vrai que cette réforme n’est pas parfaite et il faudra certainement encore la faire évoluer en adéquation avec un nombre d’enseignants suffisants à l’instar de la Finlande. (voir notre article à ce sujet)

Et comme nous le disons souvent, à nos yeux…

L’éducation ne doit pas être un luxe. – TitchR.com

Suivez-nous sur Facebook : https://www.facebook.com/titchrcom

crédit photo : AFP Photo/ Pool / Jean-Marie CHAMPAGNE – Europe1.fr

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s